LOGIN

Catégorie

Santé

image-michaelbenoit.org
Santé

L’arthrose, une maladie handicapante

L’arthrose est une maladie très répandue. Elle touche entre 9 à 10 millions de Français. Il s’agit d’une maladie des articulations dues à la dégradation du cartilage. L’arthrose peut toucher différentes articulations du corps comme le genou, la hanche, le cou, la cheville, les doigts, la colonne vertébrale, etc. Nous avons concocté cet article afin de vous permettre de mieux comprendre cette pathologie.

Pourquoi a-t-on l’arthrose ?

Les causes de l’arthrose sont multiples et complexes. Certaines positions ou actions répétées peuvent exemple entrainer l’usure du cartilage et ainsi fragiliser les articulations. Ainsi, une personne qui travaille fréquemment à genoux peut finir par être touchée par l’arthrose du genou. La pratique excessive d’une activité sportive, les blessures articulaires et l’obésité sont aussi des causes possibles d’arthrose, notamment celle du genou. Les médecins disent aussi que cette maladie a également un caractère héréditaire. Les hormones sexuelles sont également impliquées dans l’apparition de l’arthrose. La chute des œstrogènes à la ménopause favorise la maladie.

Quels sont les signes de la maladie ?

Si vous ressentez de la douleur au niveau d’une de vos articulations, il faut consulter. C’est en effet le symptôme principal de l’arthrose. La douleur est déclenchée ou intensifiée lorsque vous effectuez un mouvement. Et quand l’articulation est au repos, vous vous sentez moins mal. La douleur causée par l’arthrose augmente également surtout le soir. Au départ, vous ne verrez aucun signe extérieur de la maladie. Elle n’est ni chaude, ni rouge. Plus tardivement, des nodules peuvent apparaître.

Les conséquences de l’arthrose

A cause la douleur qu’elle entraîne, l’arthrose altère la qualité du sommeil de la personne atteinte. Sur 10 personnes souffrant de douleurs articulaires, 7 ont des difficultés à s’endormir. Or, le manque de sommeil a de nombreux impacts négatifs sur l’état de santé général du patient. Cela génère du stress, et favorise aussi l’apparition de nombreuses autres maladies. Les douleurs ressenties peuvent également mettre un frein aux activités de la victime. Si elle touche le genou et la hanche, l’arthrose peut même devenir très handicapante. La personne atteinte pourrait ne plus marcher normalement. Pour éviter de trop solliciter l’articulation douloureuse, un fauteuil roulant s’avère alors indispensable pour se déplacer. Un fauteuil roulant l’évitera de fournir trop d’effort pour se déplacer et aussi d’éviter les douleurs. Il ne s’agit toutefois de rester en permanence sur son fauteuil roulant. En effet, la sédentarité aggrave aussi la maladie. Le fauteuil roulant est juste une aide lorsque les douleurs sont aigues et qu’on a besoin de se déplacer un peu loin par exemple.

Comment soigner cette maladie ?

On ne peut malheureusement pas soigner l’arthrose. Une fois que le cartilage s’use, ce n’est plus réversible. On peut néanmoins soulager les douleurs via des médicaments. Il existe aussi des traitements non-médicamenteuses comme la kinésithérapie, la cure thermale, etc. Mais le meilleur moyen de l’éviter est la prévention. Mangez sainement. Pratiquez une activité physique régulière non intense. Maintenez un poids santé et évitez les blessures articulaires !

Lire la suite
mutuelle sante
Santé

Tout savoir sur la mutuelle santé

Les ennuis de santé peuvent survenir à tout moment et atteindre tout le monde. Or, le remboursement sécurité sociale ne couvre pas toujours la totalité des frais médicaux. Pour ne pas débourser de votre poche le tiers payant, la loi Madelin conseille de souscrire une mutuelle santé. C’est dans ce cadre que la mutuelle entreprise entre en scène afin de prendre en charge totalement ou partiellement la partie de vos dépenses de santé n’entrant pas dans le remboursement Sécurité sociale.

Prise en charge du ticket modérateur

En règle générale, la Sécurité sociale ne rembourse qu’entre 50 et 70 % des frais de santé d’un individu. Il reste donc un ticket modérateur. Vous pouvez souscrire une mutuelle qui va vous reverser ce ticket modérateur en fonction du niveau de couverture santé que vous avez sollicité dans votre contrat.

Quid du médecin conventionné ?

medecin homologuéLa Sécurité sociale ne prend en charge qu’une partie des frais de santé des ayants droit. Cela signifie que la consultation du médecin ainsi qu’une partie des frais médicaux vous seront remboursés, et ce, sur la base d’un tarif conventionné. Le ticket modérateur sera remboursé par la compagnie d’assurance santé. Cependant, vous devez vous demander si le médecin qui vous soigne, qu’il s’agisse d’un généraliste, d’un spécialiste ou d’un centre hospitalier, est conventionné ou non. Un médecin non conventionné est libre de pratiquer son tarif, ce qui implique que votre ticket modérateur va augmenter si vous allez le consulter. Par ailleurs, il existe une catégorie de praticiens qui sont partiellement conventionnés, c’est-à-dire qu’ils adoptent les tarifs légaux uniquement pendant une partie de la journée.

Comment reconnaître un médecin conventionné ?

Pour savoir si un médecin ou un centre médical est conventionné ou non, il suffit de demander à sa mutuelle famille le statut de ce dernier. Par ailleurs, la loi impose au praticien qu’il affiche ses tarifs dans sa salle d’attente ou directement dans son cabinet. Et dans le cas d’une hospitalisation, il est possible d’obtenir auprès de l’établissement la liste des médecins conventionnés dans votre localité ainsi que celle de ceux qui ne le sont pas.
En outre, vous devez savoir que parmi les médecins prescrits par votre médecin, certains sont remboursables tandis que d’autres ne sont pas. Vous avez la possibilité de demander à votre caisse d’assurance maladie la liste des médicaments remboursables.

Le mode de remboursement d’une mutuelle

Pour être sûr que vous allez être remboursé par votre mutuelle famille, mutuelle jeune, mutuelle senior, mutuelle étudiante ou autre formule d’assurance complémentaire, vous devez vous informer du type de prestations que celle-ci rembourse. Il ne faut pas hésiter à se renseigner si votre assurance complémentaire santé est en mesure de rembourser des prestations de santé inhabituelles comme la médecine douce, les programmes de sevrage tabagique, les consultations diététiques, etc.
Bien entendu, vous devez veiller à ce que les garanties santé auxquelles vous souscrivez répondent réellement à vos besoins. Par exemple, si vous n’avez pas besoin de porter de lunettes, il ne sert à rien de souscrire une mutuelle optique.

Le tiers payant et le taux de remboursement

En règle générale, quand vous faites une consultation chez un professionnel de santé, vous payez les frais de consultation. Il vous revient ensuite de demander le remboursement d’une partie de ces frais auprès de la Sécurité sociale. Et si vous avez adhéré à une bonne mutuelle, celle-ci va vous restituer les frais de santé non couverts par l’organisme étatique. C’est pourquoi il est très important de choisir son assurance complémentaire parmi la liste des mutuelles proposée par le comparateur ou le courtier.
Dans le cas où vous avez une Carte Vitale, vous allez automatiquement bénéficier du tiers payant. En outre, vous devez vous informer du taux de remboursement offert par votre mutuelle. En principe, il s’étale entre 100 % du tarif conventionné par la Sécurité sociale et les frais réels.

Lire la suite