encres-test-surface

En dehors des encres test, quelles sont les autres encres qui existent dans le domaine de l’impression ? Il est temps de les découvrir.

En dehors des encres test qui sont employées dans la détermination de la tension de surface des matériaux, il existe une très grande diversité d’encres. Celles là sont employées dans le domaine de l’impression et servent sur de nombreux supports. Ainsi, pour réussir une bonne impression, il est important d’avoir recours à une encre test qui soit adaptée. Voila donc la raison pour laquelle en plus de déterminer la tension de surface et le niveau de dyne, il faut connaitre les encres adaptées à chaque type de support.

Encres et utilisations

En premier lieu, il y a la catégorie des encres classiques. On y retrouve par exemple l’encre Offset qui a la particularité d’être une encre grasse et qui ne coule pas. Son mode de séchage est fortement lié, à sa composition chimique et son degré de viscosité. De plus l’encre Offset est disponible en de nombreuses couleurs. Quand on parle d’Offset, on retrouve par exemple 3 types d’encres supplémentaires qui sont :
•    L’encre Quickset
•    L’encre Heatset
•    L’encre U.V
En dehors de ce premier groupe, on distingue également l’encre en flexographie. Son avènement s’est fait dans les années 60, et elle se décline également en plusieurs sous genres. Ainsi on a :
•    L’encre à eau : qui est connue pour donner de bons résultats, surtout en matière de résistance par frottement.
•    L’encre U.V : elle est principalement constituée de monomère et de prépolymere, sur les supports utilisés.

Les autres encres

En dehors des encres test communément utilisées pour déterminer la tension de surface des matériaux, on retrouve également l’encre en héliogravure. Depuis très longtemps, c’est le procédé le plus utilisé pour faire des tirages en quantité et en qualité. Tout comme avec les précédentes encres, on distingue également plusieurs variantes. Ainsi on a :
•    L’encre à eau hybride : elle comporte 3 à 35% de sulfopolyesters et 65 voire 95% d’acrylique. La plupart des systèmes hybrides sont faits d’émulsions de latex, comportant 35 à 45% de composants solides. Le mode de stabilisation employé peut être électrostatique ou stérique.
•    L’encre hotmelt : il s’agit d’une encre assez particulière qui se trouve à l’état solide à température ambiante et liquide une fois chauffée (le plus souvent entre 60 et 130°C). pour une utilisation sur support, elle prend une forme liquide.
Pour finir, on retrouve l’encre en sérigraphie. Elle s’applique sur des supports divers qui n’ont pas forcement une planéité. Il peut par exemple s’agir de bouteilles, de boites, de textiles et autres. Ce type d’encre est également employé, sur les grandes surfaces. Son impression est faite au moyen de couleurs très puissantes et vives.
En conclusion, il faudra retenir que les encres test ne sont pas les seules qui existent. Bien qu’elles soient principalement utilisées pour déterminer la tension à la surface des matériaux, ce sont d’autres encres qui sont utilisées pour réaliser les impressions. Ces encres sont très diverses, et possèdent des caractéristiques intrinsèques.