eau de pluie

À l’heure où les problèmes d’approvisionnement en eau potable et la raréfaction des nappes phréatiques sont les principaux sujets de débat autour de l’eau actuellement, il est clair que beaucoup investissent dans des systèmes de récupération d’eau de pluie. Cependant, il est nécessaire de s’informer davantage sur ce sujet avant de faire son choix quant au type de récupérateur à adopter.

Comment récupérer l’eau de pluie ?

C’est l’une des questions qui reviennent le plus souvent. Pourtant, il est assez simple de mettre en place un système permettant de récupérer l’eau de pluie durant un orage ou toute autre situation. Pour ce faire, il existe des récupérateurs qui peuvent être commandés en ligne. Les capacités vont de 200 litres à près de 10 000 litres.

Le principe est en effet très simple. La pluie qui se déverse abondamment est collectée en partie grâce au toit de la maison (idéalement en ardoise ou en tuile). Elle est ensuite acheminée par les gouttières (en PVC, en faïence ou en zinc) jusqu’à la cuve de récupération. En fonction du type de récupérateur, il peut être nécessaire d’utiliser une pompe immergée pour reconduire l’eau vers la maison ou un poste d’utilisation (ex : jardin, garage…).

Quelles sont les utilisations de l’eau de pluie ?

Étant donné qu’à certaines saisons, il y a des restrictions à l’usage de l’eau de la ville, avoir une réserve d’eau de pluie peut être un grand avantage. Elle peut servir à des utilisations de nettoyage et d’arrosage, et non pour la consommation domestique.

Il est possible de transférer l’eau de pluie d’un récupérateur vers les toilettes et la salle de bain. Il est aussi recommandé de l’utiliser pour les utilisations consommant une grande quantité d’eau comme l’arrosage du jardin, le lavage de la voiture, l’approvisionnement en eau de la machine à laver.

Le plus important est d’avoir un réservoir qui puisse satisfaire les besoins en eau de pluie :

  • 11 litres pour les latrines
  • 17 litres/m² pour l’arrosage du jardin
  • 190 litres pour le nettoyage de la voiture
  • 120 litres pour faire le linge

Quelles sont les aides pour l’installation d’un récupérateur d’eau de pluie ?

Il existe de nombreuses aides qui sont attribuées aux propriétaires décidant d’investir dans un récupérateur d’eau de pluie à des fins d’économie d’eau. En effet, si l’apport en eau de pluie représente 50% de la consommation en eau, cela réduit la facture d’eau de 50%.

Pour préserver les nappes phréatiques, l’installation d’un système de récupération d’eau de pluie peut être financée en partie par des aides publiques. Le Grenelle de l’environnement de 2007 a été la première rencontre politique qui a permet de mettre en place une aide pour les initiatives d’économie d’énergie. L’Agence nationale de l’habitat (ANAH) dispose également d’un dispositif d’aide aux foyers qui cherchent à s’équiper pour économiser l’énergie et l’eau. La subvention peut aller jusqu’à 55% du montant investi dans le système de récupération d’eau de pluie.

Par ailleurs, depuis le 1er janvier 2012, il existe un taux de TVA à 10% qui s’appliquent aux travaux d’économie d’énergie sur les logements neufs ou de 2 ans d’existence.